Pourquoi choisir un équipement EPI (Equipement de Protection Individuelle) ?

Pourquoi choisir un équipement EPI (Equipement de Protection Individuelle) ?

Un EPI est un vêtement ou un accessoire destiné à te protéger contre les risques liés à la pratique d’une activité dangereuse. Ils sont classés selon 3 degrés de risques. La pratique de la moto en fait partie et est classée en catégorie 2 (risques graves mais non mortels). Les EPI doivent donc te protéger le mieux possible sans pour autant être une contrainte et amoindrir ton plaisir de rouler en 2-roues.

 

Voici ce qu’il faut savoir pour bien t’équiper :

Le Casque (obligatoire)

Pas besoin de te préciser qu’il est obligatoire et avant tout ESSENTIEL.

Il existe 3 types de casque :

  • L’intégral
  • Les modulables
  • Les jets

Celui qui te protègera le mieux est l’intégral.

En France, il est obligatoire d’avoir des autocollants rétro-réfléchissants sur chaque côté du casque.

L’homologation d’un casque est visible sur la jugulaire sur l’étiquette blanche et la mention ECE.

Les normes à connaître :

  • Pour les casques intégraux : ECE 22-04 P et ECE 22-05 P, avec la lettre P pour « Protective »

 

  • Pour les casques modulables : ECE 22-05 PJ(Protective-Jet).

La mention P/J signifie que le casque peut être porté à la fois en jet et en intégral. Attention, si le casque modulable comporte seulement la lettre P, il ne peut être utilisé en circulation qu’en position fermée. 

 

  • Pour les casque jet : ECE 22-05 J(Jet)

Les Gants (obligatoire)

Les normes à connaître :

Les gants, doivent répondre à la norme EN 13594 avec la présence du pictogramme moto et du marquage CE.

Il existe 3 niveaux de protection :

  • Niveau 1 : les gants préservent tes mains des méfaits de l’abrasion pendant 4 secondes mais ne protègent pas les articulations des doigts
  • Niveau 1 KP : les gants protègent tes doigts grâce à une coque de protection
  • Niveau 2 KP : Niveau le plus élevé. Les gants préservent tes mains de l’abrasion pendant 8 secondes et disposent également d’une coque de protection des articulations des doigts meilleure qu’au niveau 1 KP.

Le Blouson (non obligatoire)

Le blouson c’est ta protection minimale pour la partie la plus importante de ton corps. Même s’il n’est pas obligatoire, il est I.N.D.I.S.P.E.N.S.A.B.L.E.

En cas de chute, les matériaux utilisés à l’extérieur du blouson te protègeront contre de graves lésions causées par le frottement avec le bitume.

  • Pour améliorer ta visibilité, choisis un blouson équipés de lisérés réfléchissants
  • Pour assurer ta protection, choisis un blouson équipé avec deux paires de coques, disposées aux épaules et aux coudes.

Les normes à connaître :

  • Les blousons comme les pantalons EPI sont normés EN 13595, ou par le «dire d’expert».
  • Les coques de protections sont normées EN 1621.

 

La norme EN 1621 est divisée en 4 parties selon l’endroit du corps où est placée la protection :

  • 1621-1 : protections coudes/épaules/genoux/hanches
  • 1621-2 : protections dorsales
  • 1621-3 : protections thoraciques

Il existe pour les blousons et pantalons 3 niveaux de protections :

  • Niveau urbain : garantissant un minimum de protection
  • Niveau 1 : recommandé pour la route et les vitesses plus ou moins élevées
  • Niveau 2 : pour la piste et les vitesses élevées

Bon à savoir :

De plus en plus de blousons sont dotés d’une poche prête à recevoir une dorsale, cet accessoire préservera ta colonne vertébrale des lésions les plus graves… Penses-y !

Les Bottes

Souvent touché lors d’une chute même minime, le pied nécessite une protection, peu importe ton trajet.

Seules les chaussures montantes ou les bottes de moto protègeront correctement tes pieds et tes chevilles.

Tes bottes devront répondre aux exigences européennes, c’est-à-dire qu’elles devront couvrir tes chevilles avec une hauteur minimale de :

  • 16,2 cm (pour les pointures inférieures au 36),
  • 19,2 cm (pour celles supérieures au 45).

Les normes à connaître :

Les bottes de moto EPI sont normées EN 13634.

Il existe deux niveaux de protection : le niveau 1 et le niveau 2.

Ces niveaux concernent 3 points spécifiques et mesurent :

  • La résistance à la coupure
  • La résistance à l’abrasion
  • La rigidité

Le contrôle de la rigidité est décliné en 3 catégories :

  • IPA : Protection au niveau de la cheville
  • IPS : Protection tibia
  • WR : Imperméabilité

Le Pantalon

Sans carrosserie pour te protéger, tes membres inférieurs sont fortement exposés aux chocs et aux blessures lors d’une chute. Pour éviter ces blessures handicapantes (brûlures, fractures, contusions) voir invalidantes (lésions musculaires ou articulaires définitives), il est essentiel de bien choisir ton pantalon.

Même si le confort est primordial, il faut que ton pantalon soit coqué et renforcé aux hanches et aux genoux.

Les normes à connaître :

  • Les pantalons comme les blousons EPI sont normés EN 13595, ou par le «dire d’expert».
  • Les coques de protections sont normées EN 1621.

La norme EN 1621 est divisée en 3 parties selon l’endroit du corps où est placée la protection :

  • 1621-1 : protections coudes/épaules/genoux/hanches
  • 1621-2 : protections dorsales
  • 1621-3 : protections thoraciques

Il existe pour les blousons et pantalons 3 niveaux de protections :

  • Niveau urbain : garantissant un minimum de protection
  • Niveau 1 : recommandé pour la route et les vitesses plus ou moins élevées
  • Niveau 2 : pour la piste et les vitesses élevées

Le Blouson Airbag

Il permet de protéger les zones le plus sensibles de ton corps. En cas de chute, il se gonfle et devient un vrai rempart qui absorbe l’énergie du choc tout en maintenant ton tronc en posture droite.

Ce n’est pas pour rien qu’il sera obligatoire en GP dès cette année !

 

 

Comment faire le bon choix ?

  • Choisir un airgbag avec la mention CE.
  • Confortable et souple pour ne pas gêner ta conduite
  • Protégeant à la fois ton thorax, ton abdomen et tes hanches
  • Avec une plaque dorsale pour protéger ta colonne vertébrale (dos et nuque)

Il existe 3 sortes de gilet ou blouson airbag :

  • L’airbag filaire, qui se déclenche mécaniquement via un cordon
  • L’airbag radiocommandé, qui se déclenche par onde radio
  • L’airbag autonome, avec accéléromètre et gyroscope

 

 

Dernière astuce pour faire le bon choix : préférer un gilet avec un temps de déclenchement court (plutôt une version radiocommandée ou autonome)