Préparer son départ en vacances à moto

La route des vacances approche, prêt pour le départ tu t’impatientes mais prudence, partir en vacances à moto ne s’improvise pas, voici les conseils de ton coach.

CONSEILS UTILES : 1ER DEPART EN VACANCES A MOTO !

> Chargement : bien répartir le poids et voyager léger

La capacité de charge n’est pas la même selon le type de moto.

Alors, 1er conseil : voyage léger, fais un tri drastique de ce que tu souhaites emporter.

Ensuite, soit tu équipes la monture de bagagerie (top case – sacoche réservoir – sacoche latérales fixes ou amovibles genre GIVI…) soit tu la joues light : un sac à dos type moto de grande contenance (30 litres maxi) + une sacoche de réservoir et petit sac bien arrimé sur la selle feront l’affaire.

Place les charges les plus lourdes le plus près possible du centre de gravité et les gros volumes derrière toi ou ton passager pour limiter la prise au vent.

Les affaires les plus lourdes se placent sur le réservoir (sacoche) et dans le bas des valises (attention à bien répartir le poids des 2 côtés). Le top-case ou le porte-bagages seront consacrés aux effets les plus légers.


> Attention à l’arrêt
 :

Gare à ne pas te laisser déséquilibrer quand le passager s’installe.

Ne pas négliger l’enfoncement de la béquille plus rapide dans un sol meuble ou un goudron ramolli.


> Réglage

Après avoir fait le plein d’essence, fais monter ton passager et augmente la précharge des suspensions avant et arrière ainsi que la pression des pneus (selon les préconisations du constructeur et du manufacturier). Prévois également l’ajustement du faisceau de l’optique avant.

N’oublie pas qu’une fois arrivé à destination, la moto déchargée doit retrouver des réglages adéquats.


> Prudence : moto chargée = comportement modifié

La tenue de route, la puissance et le freinage de la moto sont détériorés par le déplacement du centre de gravité et l’augmentation du poids total roulant. Les réactions des suspensions peuvent engendrer des effets dans la direction (louvoiements, élargissement de la trajectoire accentué, manque de précision…).

La prise au vent accentuée occasionne également des incartades, notamment lors des dépassements de poids lourds.

Alors, ne te laisse pas surprendre et anticipe tes distances de freinage


> Péages autoroutiers : gagner du temps et de l’argent

Les motos disposent d’un tarif avantageux sur les autoroutes (30 à 40% moins cher selon le gestionnaire). Si la borne automatique ne détecte pas que tu es un motard, il te suffit d’appuyer sur la touche « AIDE » située sur la borne afin qu’un agent modifie le tarif. Dans tous les cas, garde ta CB à proximité (poche de blouson, sur les gants dans le logement CB ou dans la sacoche de réservoir)


> Les pauses :

La conduite d’une moto est fatigante pour l’organisme : la pression du vent, les efforts à faire pour pencher, la position souvent peu confortable, les tensions dues à la concentration permanente. On considère qu’un débutant doit s’arrêter toutes les heures pour se relaxer, récupérer des forces et sa concentration. Avec l’expérience, l’autonomie des motos étant limitée, on s’arrêtera dès le passage en réserve de carburant et selon les motos c’est entre 100 et 250 km maximum.


> Quel équipement quand il fait chaud ?

Selon le code de la route, seul le casque et les gants homologués sont obligatoires en 2 RM (pilote et passager). Néanmoins, tu dois te protéger au cas où, même si la tentation est grande de rouler en short et T-shirt. Eté comme hiver, l’exigence de protection est importante. Privilégie les vestes textiles aérées homologuées CE avec dorsale et coudières intégrées. Passe aux bottines moto protectrices moins chaudes que les bottes et au Jeans avec genouillères intégrées et un anti abrasif type Armalite… Evite les cuirs trop chauds et les vestes nylon qui font étuve. N’oublie pas le gilet airbag, c’est toujours mieux !


> Embouteillages estivaux : rouler en interfiles sur les autoroutes si ‘tout est bouché’…

La circulation interfiles est en expérimentation depuis 3 ans… mais seulement dans 11 départements (Ile de France -Rhône- Gironde et Bouches du Rhône). Ailleurs c’est interdit. Toutefois, cette pratique reste tolérée par les forces de l’ordre si les voies sont bouchées et que le comportement reste très prudent (mais c’est contraventionnel et en cas d’accident et tu seras responsable selon les circonstances). Le conseil si tu pratiques l’interfile : reste prudent, mets tes clignotants à gauche comme si tu doublais la voiture du milieu, veille bien à garder la possibilité de freiner si une auto ne te vois pas et te coupe la trajectoire… Sois le plus visible possible et réduis ta vitesse pour rester maitre de ta moto et n’oublie pas que peu d’automobilistes sont habitués aux motos en interfile : alors : attention !

LE CONSEIL PRÉVENTION : CONDUIRE AVEC UN (E) PASSAGER(E) QUAND ON DEBUTE.

Il est impératif que ton passager trouve la bonne position pour ne pas te gêner. Il doit positionner une main autour de toi et accrocher l’autre à la poignée à l’arrière de la moto.

Ses pieds doivent rester sur les repose-pieds et ne jamais toucher terre, même à l’arrêt.

Ton passager doit également éviter tout geste brusque, et accompagner tes mouvements en suivant le comportement de la moto, c’est-à-dire en s’inclinant dans les virages par exemple.

Avant de prendre la route, tu dois t’assurer d’être à l’aise avec ton passager.

Fais d’abord un essai à l’arrêt pour voir la position à adopter puis fais un 1er essai sur route très doucement pour voir les réactions du passager. Ensuite, mettez-vous d’accord sur un code comportemental du style : une pression sur la hanche = moins vite, 2 pressions j’ai peur ou arrête toi…

Dernière chose à savoir, selon la loi le passager d’une moto est toujours assuré. En cas d’accident, il sera donc indemnisé pour les dommages causés au titre de la responsabilité civile. Il doit aussi être équipé au même titre que le conducteur et être munis de tout l’équipement du bon motard : casque, gants, chaussures adaptées et combinaison ou veste.